Le nouveau film de Lucas Delobel est un véritable hommage à un planeur aux multiples superlatifs.

Les paysages de ce film nous sont familiers. As-tu tourné toutes les séquences à Saint-Auban ?

Lucas : Effectivement dans ce film toutes les séquences ont été prises au départ de Saint-Auban. Pourquoi ? J’ai voulu partir sur le thème 100% « JS1 » pour cette vidéo, planeur très en vogue en ce moment. J’ai eu la chance de voler sur cette machine et donc de faire des vidéos avec. Cela grâce au pôle France qui est basé à Saint-Auban.

On voit bien la progression de ton travail, film après film, en particulier sur le montage. Qu’est-ce que tu as fait évoluer sur ce point depuis 3 ans ?

Lucas : Chaque montage vidéo est un vrai projet pour moi ou il y a une réelle réflexion, je réfléchis à l’ordre des clips vidéos, la musique, les prise de vues, etc. Chacune de mes vidéo depuis 3 ans m’a fais évolué dans la façon de faire ces montages et surtout la maîtrise de plus en plus de mon logiciel (Sony Vegas Pro 13) comme par exemple, les modules plug-in de retouche d’images, les effets de trackmotion sur les titres, les transition, etc. Dans un monde ou le marketing vidéo dans un sport a de plus en plus sa place (Gopro, Redbull, par exemple) , et à force de regarder ces vidéos géniales, cela me donne des idées, je reprends des effets sympa, je m’inspire des styles, ça aide beaucoup !

Quelles sont tes sources d’inspiration ?

Lucas : Étant un grand fan de ski et de montagnes, je regardais et regarde beaucoup les vidéos des production de ski, on y trouve de très belles réalisations et surtout faite par des pros. On ne peux qu’admirer et s’inspirer de ces vidéos ou ils essayent à chaque fois d’aller plus loin dans la recherche des plans de vues, cadrages pour sortir des images incroyables ou en tant que spectateur on se dit « Whaou »! C’est vraiment ce sentiment que je cherche à produire chaque saison dans mes vidéos en sélectionnant les plus beaux passages pour montrer au grand public combien le vol à voile peut être aussi beau et incroyable que les autres sport plus médiatisés en vogue en ce moment comme par exemple le speed riding, le parapente, le ski, etc. !

Les images ont l’air bien saturées. Pourquoi ce choix ?

JS1 feelings - crédit photo Lucas Delobel
JS1 feelings – crédit photo Lucas Delobel

Lucas : Malgré que la GoPro 4 rende des vidéos presque parfaites en terme de couleur et contraste, je retouche celles-ci parfois pour avoir un rendu « saturé » et contrasté. Je dirais que c’est la mode « GoPro » avec des images très vives et dynamiques qui me fait agir comme cela dans mes vidéos. Je ne ferais pas pareil par exemple avec des images faite depuis un appareil réflexe numérique.

On voit que les prises de vues depuis le cockpit sont stables. Qu’utilises-tu comme support pour les prises  ? Es-tu passé au mini stabilisateur, genre le karma grip de GoPro ?

Lucas : Les images depuis le cockpit sont simplement réalisées avec le support ventouse collé sur la verrière, simple et efficace ! Je possède un stabilisateur (Fieyu G4) qui me permet de faire des images stable au sol. Pour le moment je l’ai testé une seule fois en l’air. On en voit un exemple dans ma vidéo The gliding Paradise 2015, à partir de 1min49, jusqu’à 2 min 04. On obtient ce genre d’effet sympa et original. Mais cela reste un montage pas facile à faire, qui prend de la place dans le cockpit et qui demande de la préparation.

Il y a plusieurs séquences avec d’autres planeurs proximité. Aviez-vous fait des briefings avant le vol pour ces séquences ?

Lucas : Les séquences de patrouille avec d’autre planeur sont effectivement fréquente dans mes vidéos, je trouve cela magnifique et j’adore les faire. Il faut savoir que cela ne s’improvise pas. Avant tout, on fait cela avec des pilotes que l’on connait et dont on connait l’expérience. Les clips de patrouille de cette vidéo sont tirés principalement des rushs fait pendant le projet Vuarnet Sky is the limit,  où ceux-ci avait été préparés avec les pilotes (plan de vue, lumière, positionnement, etc).

JS1 feeling - crédit photo Lucas Delobel
JS1 feeling – crédit photo Lucas Delobel

Sa chaineYouTube-logo-full_colorDelobel Gliding Channel

 

Related Posts

Dédale, la machine à remonter le temps

Valentin Bruhière filme Buno

Les coulisses d’un tournage – le temps des hélices 2016

Above the Clouds by Stephan Houdier

Gliding Camp in Triglav area by Luka Hojnik

Paul Pintard, photographe professionnel et vélivole

Comments

Laisser un commentaire