Autant le dire, dans cette vidéo tout l’intérêt vient de l’obscurité et des systèmes pyrotechniques. La même, de jour, ne serait pas banale mais bien « déjà vue ». Évidemment, pour la réaliser il a fallu regrouper un certain nombre d’éléments pas forcément simples à trouver sur un terrain ! Un planeur voltige, un pilote expérimenté, un pilote remorqueur pour tirer l’ensemble à la tombée de la nuit, les équipements « lumineux » qui habillent le planeur, et … ne pas être en France (respect de la nuit aéronautique oblige).

Même si les caméras sportives disposent de capteurs efficaces dans les faibles luminosités,la prouesse provient de l’absence totale de vibration, l’image étant parfaitement nette et stable. Il faut rajouter deux caméras, l’une dans le cockpit, l’autre à l’extérieur, sans oublier un cameraman au sol pour augmenter le nombre de plans à monter ensuite.

La durée (3 min 02) est parfaite pour ne pas endormir le spectateur mais il est vrai qu’un planeur en voltige ne reste pas très longtemps dans la troisième dimension !

En conclusion : une vidéo faite par des professionnels, difficilement reproductible mais il y a toujours des choses à apprendre en regardant les vidéos des autres…
F.B.

Related Posts

BAZARI AR ARIS* pour Pierre-Emilio Medina

Un film de planeur sur grand écran !

The gliding paradise

Unexpected Greg Dubois

Up in the Sky

Thibault Gabet, opérateur de drone et professionnel de l’image